Histoire de Trémorel


Trémorel est une très ancienne terre puisque dès l’an 1008, la duchesse HAVOISE et ses fils Alain et Eudon donnèrent la seigneurie de Trémorel à l’abbaye de Saint-Méen, don confirmé en 1192 par le pape Célestin III.
La duchesse Havoise était sœur de Richard II, duc de Normandie et veuve de GEOFFROY premier duc de Bretagne, tué d'un coup de pierre à son retour de Rome, par une femme d'auberge dont la poule venait d'être étranglée par le faucon que le duc portait sur son poing, suivant la mode de l'époque.
L'église est de 1600 environ. Son ancienneté lui confère une grande valeur historique car elle rappelle les anciennes églises du canton dont celle du bourg St Nicolas de Merdrignac, avec son clocher trapu construit sur la nef latérale et supporté par un gros pilier intérieur. Elle a une particularité, celle de posséder une série de vitraux modernes particulièrement attrayants. L'église reconstruite en 1806 est sous le patronage de St Pierre et St Paul dont les statues sont en grès. Comme celles de St Joachim et de St Joseph d'ailleurs.
Il y avait autrefois des maisons nobles, ainsi le bois cléret appartenait à Ollivier de Coëtlogon en 1390. Les manoirs de Giffard et du petit Val à Goeffroy de Beaumanoir.
Trémorel, dont les habitants se disent Trémorelais puis Trémorelois, a élu sa première municipalité au début de 1790. Ce fut un chef lieu de canton jusqu’à l’an X.
On y conserve les traditions, ainsi le Pardon des Treize Chênes, le premier dimanche de septembre, dû, selon la légende, à un seigneur du lieu qui plantait un chêne chaque fois qu’il était père. Au treizième enfant, il ajouta la chapelle reconstruite en 1888 sur les ruines de l’ancienne.

Quelques photos

La gare en 1907

La rue principale en 1938

La place de l'église en 1938